A propos

Notre Histoire

L’histoire du Concours précise que le hasard est une illusion et qu’il faut plutôt croire à la Providence. Un échec apparent couve certainement une découverte. Le Concours « Génies en Herbe OHADA » (GHO) est né à la suite d’une tentative infructueuse d’obtenir un stage professionnel au sein de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA (CCJA) en 2007. 

A l’époque, titulaire d’une Maîtrise en Droit option Carrière Judicaire obtenu à l’Université de Bouaké, Pierre Olivier LOBE, alors Président de l’Association des Etudiants Juristes de Côte d’Ivoire (AEJCI) –Section Bouaké (et 1er Vice-Président National de la même association), sollicite de la CCJA l’obtention d’un stage. Cette demande, malgré plusieurs relances, n’a jamais reçu un accueil favorable. La seule réponse reçue était le silence de l’Institution sollicitée. Ses espérances de franchir le portail de l’Institution Judiciaire de l’OHADA ont été vaines.

En désespoir de cause, et par méprise, il écrit à l’UNIDA/www.ohada.com croyant user d’un dernier recours auprès du Secrétariat Permanent de l’OHADA. La réponse de l’incontournable Secrétaire Général de l’UNIDA, Paul BAYZELON, a une double portée. D’une part, elle lui permet de s’apercevoir de la méprise, mais surtout de s’instruire sur la nature des deux entités que sont l’OHADA (Organisation) et l’UNIDA (Association). D’autre part, le mail réponse du SG de l’UNIDA invite à la création d’une activité de promotion du Droit des affaires issu de l’OHADA.

C’est alors qu’en décembre 2007, Pierre Olivier LOBE partage son intention d’organiser un concours de plaidoirie sur le droit des affaires OHADA à son ami et frère, MENZAN Bruno, binôme de joutes oratoires et Secrétaire Général de l’AEJCI-Bouaké. Celui-ci suggère que l’idée de l’un des leurs, ZOUZOU Hyacinthe, soit adoptée pour ce concours. ZOUZOU avait proposé l’organisation d’un concours de culture générale du style « Génies en Herbe ». LOBE valide l’idée et conçoit une maquette du Concours qu’il soumet à ses amis. Ainsi naît le Concours « Génies en Herbe OHADA » qui sera effectivement lancé en 2008.

Nos Objectifs

Le Concours « Génies en Herbe OHADA », qui s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation du droit OHADA, particulièrement en milieu universitaire, vient offrir aux étudiants, futurs praticiens l’opportunité d’enrichir leurs connaissances de la matière, afin d’en faire des experts.

Réseau de juristes

Créer un réseau de juristes africains en droit des affaires et assurer le contact entre les facultés de Droit en Afrique.

Renforcement

Renforcer les aptitudes des jeunes juristes, futurs cadres des Etats africains à travers les questions pertinentes débattues au cours de la compétition.

Insertion Professionnelle

Favoriser l’insertion professionnelle en leur offrant des opportunités de formations spécialisées, de stages et d’embauches.

Vulgarisation de l'OHADA

• Mettre en lumière le travail des Institutions de l’OHADA;
• Vulgariser la documentation relative au Droit OHADA.

Nos Résultantes

Les projets suivants sont envisagés comme résultantes directes du Concours

Une revue

Une Revue Africaine du Droit des Affaires (African Business Law Journal), dont la majorité des contributeurs sont les participants au concours

Pool de juristes

Un Pool de Jeunes Juristes Africains des Affaires : mise en place du Réseau Professionnel des Anciens du Concours.

Programme de formation

Un Programme de Formation spécialisée en Droit des Affaires.

Organisateur : le Comité International

Le Comité International Génies en Herbe OHADA (CIGHO) dénommé Comité International est une association à but non lucratif de droit ivoirien. Le Comité International comprend deux organes principaux: la Conférence et le Bureau Exécutif. La Conférence (organe consultatif) traduit la vocation internationale du Comité en comprenant les associations et entités de différents pays agissant dans le cadre de l’OHADA qui adhèrent aux statuts. Il s’agit de : l’AEJCI (Côte d’Ivoire), l’UNIDA (France), le Club OHADA UAM/FDSP (Niger), le CADOT (Tchad), l’AJAD (Guinée), l’AIEJ-TOGO, le Cercle OHADA Burkina-Faso, le Club OHADA U/Mali, le Comité National OHADA (Cameroun).

Le Bureau Exécutif (organe décisionnel) a une composition majoritairement nationale. Chaque année le Comité International choisit, sur candidature ou d’office, un Co-organisateur du Concours, généralement une structure émanant du pays hôte.

Le Président du Bureau Exécutif est le Président du CIGHO

Vous avez des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

Retour en haut